• Un niveau de décès jamais atteint depuis l'après-guerre (INSEE)

    Source: http://www.infonormandie.com/Un-niveau-de-deces-jamais-atteint-depuis-l-apres-guerre-INSEE_a11350.html

    Publié le Mardi 19 Janvier 2016 à 14:26 I Mis à jour le 19/01 - 22:09

    Chaque mois, plus de personnes sont décédées en 2015 qu'en 2014 (Illustration@DR)
    Chaque mois, plus de personnes sont décédées en 2015 qu'en 2014 (Illustration@DR)
    En 2015, 600 000 personnes sont décédées en France. Il s'agit du niveau le plus élevé depuis 1945. 

    Le nombre de décès a augmenté de 41 000 (+ 7,3 %) par rapport à 2014, après deux années de recul, révèle une étude réalisée par Vanessa Bellamy et Catherine Beaumel, pour la division Enquêtes et études démographiques de l'Insee  (Institut national de la statistique et des études économiques)

    Si les taux de mortalité à chaque âge ne variaient pas, l'augmentation du nombre de personnes de 65 ans ou plus conduirait à une hausse tendancielle du nombre des décès. Les années passées, cette hausse était atténuée et parfois plus que compensée par la baisse de la mortalité.

    En 2015, au contraire, les taux de mortalité se sont accrus, particulièrement aux âges élevés. Cette hausse de la mortalité est liée principalement à des conditions épidémiologiques et météorologiques peu favorables.

    Le vaccin antigrippal moins efficace

    Chaque mois, plus de personnes sont décédées en 2015 qu'en 2014, avec trois épisodes de surmortalité. Tout d'abord, les trois premiers mois de l'année 2015 ont été marqués par 24 000 décès supplémentaires par rapport à la même période en 2014.

    L'épisode grippal, long (9 semaines) et de forte intensité, a eu un impact relativement sévère chez les personnes de 65 ans ou plus. Le vaccin n'était pas efficace contre certains virus et la couverture vaccinale des personnes de plus de 65 ans a baissé.

    En outre, le virus majoritaire lors de cet épisode est connu pour avoir provoqué des complications chez les personnes fragiles. Ensuite, au mois de juillet 2015, caniculaire, 2 000 décès supplémentaires ont eu lieu par rapport à juillet 2014. Enfin, 4 000 personnes supplémentaires sont décédées en octobre 2015 par rapport à octobre 2014, probablement en raison des vagues de froid survenues au milieu du mois.

    Au 1er janvier 2016, la France compte 66,6 millions d'habitants, dont 64,5 millions vivent en métropole et 2,1 millions dans les cinq départements d'outre-mer, indique l'INSEE.

    L'espérance de vie a diminué

    Au cours de l'année 2015, la population a augmenté de 247 000 personnes, soit une hausse de 0,4 %. Le nombre de naissances diminue légèrement par rapport à 2014 (- 19 000) et s'établit à 800 000 en 2015.

    La fécondité française se maintient à un niveau élevé par rapport aux autres pays européens, même si l'indicateur conjoncturel de fécondité passe sous la barre des 2 enfants par femme. Il s'établit à 1,96 en 2015, retrouvant à peu près son niveau de 2005. L'âge moyen à l'accouchement, en constante augmentation, atteint 30,4 ans.

    Sous l'effet du surcroît de mortalité enregistré aux "âges élevés" en 2015, l'espérance de vie à la naissance diminue nettement, à la fois pour les femmes (- 4 mois) et pour les hommes (- 3 mois). Elle s'établit à 85 ans pour les femmes et 78 ans et 9 mois pour les hommes.

    Si le nombre de mariages entre personnes de sexe différent reste stable entre 2014 et 2015 (231 000), les mariages de personnes de même sexe sont moins nombreux (8 000 en 2015). Ainsi, le nombre de mariages décroit très légèrement en 2015. 

    (Source : INSEE)

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :