• Youtube: Publiée le 10 oct. 2013


    votre commentaire
  • Mise à jour: 26-10-2014, 14-12-2013

    Réunion du 17-09-2010.
    Le CNIL impuissant face à la volonté de l'industrie technoscientifique:

     Alex TURK explique: "Ne pas confondre l'intimité et l'innocence"

    1. Chaque chose seule cela va encore.
    2. Compteur EDF intelligent,
      nous sommes dépassés par les applications technologiques nouvelles.
    3. Biométrie
    4. La vidéo surveillance
    5. La géolocalisation. "c'est ce qui m'inquiète le plus aujourd'hui"
      Puce RFID, GSM, Carte bancaire, Télé péage, Passe Navigo,
      Téléphone portable, le réseau, Google latitude.
    6. Le plus inquiétant, la nanotechnologie dans les systèmes d'information.
      Dans moins de 10 ans, il sera possible d'installer des systèmes qui,
      verront, qui entendront, qui communiqueront à distance,
      et qui seront d'une taille telle, qu'on ne les verra pas à l'œil nu!!!!
      Je m'inquiète pour mes enfants et mes petits-enfants,
      comment pourra-t-on vivre dans une société dans laquelle vous n'aurez plus
      la garantie de votre incognito ? Je revendique le droit qu'on me "foute" la paix.
      Je ne veux pas qu'on m'entende, je ne veux pas qu'on me voit, et pourtant je ne fais rien de mal, car il est là le problème.
    7.  Mes étudiants me disent "Tant qu'on a rien à cacher, il n'y a pas de problème"
      NON, IL NE FAUT PAS CONFONDRE L'INTIMITÉ ET L'INNOCENCE
      Cette notion clé, nous sommes en train de l'oublier...
    8. Il faut que les gouvernements prennent le problème en main,
      et ensuite que l'Union Européenne se saisisse du sujet,
      et que l'Union Européenne rencontre les Américains et les Asiatiques...

      "ECO2013":
       
      Pourquoi les Américains et les Asiatiques ?

    9. Une grande inquiétude, car le temps démocratique d'élaboration du droit,
      est beaucoup plus lent que le temps de développement technologique.
    10. Dans quelques années, on sera dans une société de surveillance,
      nous allons finir par regretter le bon vieux temps du "big-brother".
      Que ferons nous contre les "nano-brother".
    11. Comme nous avons interdit le clonage humain,
      pourrions-nous réfléchir à interdire les nanotechnologies dans les système d'informations ?
      Si non, nous nous "auto-formatrons" par anticipation, et nous rejoindrons un modèle commun,
      puisque nous saurons, qu'on nous écoute, et qu'on nous voit, bref,
      nous serons devenus des CLONES MENTAUX.

     

    Youtube: Publiée le 22 janvier juin 2013


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique