• La France doit-elle revoir sa relation avec la Russie ?

    Emission en partenariat avec le journal La Croix, co-animée avec Guillaume Goubert.

    L'Eglise orthodoxe russe à Paris, inaugurée en l'absence de Vladimir PoutineL'Eglise orthodoxe russe à Paris, inaugurée en l'absence de Vladimir Poutine Crédits : Nicolas Kovarik - Maxppp

    Une fois n’est pas coutume : un sujet de politique étrangère s’est invité dans le débat de la présidentielle française. D’ordinaire, c’est plutôt le consensus qui domine les questions diplomatiques. Mais avec la Russie, deux camps s’opposent aujourd’hui, chacun défendant une façon de dialoguer avec Moscou, selon qu’ils considèrent Vladimir Poutine comme un allié ou comme un adversaire. Poutine, notre allié ? Il faut donc travailler avec lui, accompagner sa politique en Syrie, lever les sanctions prises par l’Union européenne en 2014 après l’annexion de la Crimée et établir un nouveau partenariat, dans la lignée de l’alliance franco-russe à la fin du XIXe siècle. Poutine, notre adversaire ? Il faut le combattre en soutenant ses opposants à l’intérieur de la Russie, maintenir les sanctions, poursuivre l’élargissement de l’Europe et de l’Otan, ne pas avoir peur d’aller à l’affrontement car c’est la meilleure garantie pour le maintien de la paix. Depuis cet automne, chaque candidat est appelé à se positionner sur cette question.

    Bibliographie

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :